.

.
Cliquer sur le logo pour en savoir plus

dimanche 11 juillet 2021

Compte rendu de l'Assemblée Générale de l'AMAP La Tricastine du 12 juin 2021

Compte rendu de Yann et Adrien

Nous remercions Marie notre nouvelle productrice de tomates et de plantes aromatiques de nous accueillir chez elle pour cette assemblée générale. Le quorum est atteint, avec la présence des adhérents et les pouvoirs transmis.

1. BILAN MORAL
1.1. LES ADHERENTS

Photo Yann

L’Assemblée Générale de notre association l’AMAP La Tricastine (Association pour le Maintien d’une
Agriculture Paysanne) s’est tenue le samedi 12 juin 2021. Outre, nos 28 adhérents et 4 producteurs, nous avons eu la présence de 2 élus, Guy Fayolle premier adjoint de la ville et Fabienne Lord responsable du développement durable au sein de la commune.
Notre association a été créée en mai 2009, elle se composait de 80 familles. Aujourd’hui elle en compte 70. Notre AMAP regroupe 11 paysans-éleveurs-artisans qui nous livre 20 paniers. Un panier est livré à un rythme régulier, hebdomadaire, mensuel trimestriel, selon les calendriers des paysans et des éleveurs. En tout ce sont 421 paniers qui seront livrés cette saison 2021/2022. Tout confondu, par famille, ça va de 2 à 17 paniers. Avec une moyenne de 6,5 paniers par famille.

Le maillot à pois du meilleur mangeur AMAPien 2021/2022 sera à se partager entre les familles Wurbel et Daverède-Lambinet avec 17 paniers pour chacun. Monte également sur le podium la famille Del Cesta ainsi que la famille Manin-Jouffre ex-æquo avec 16 paniers. Hors achat en carte de pré paiement (qui ne pourront être connus qu’en clôture de saison), le chiffre d’affaire minimum attendu pour cette saison 2021/2022 est de 77 800 €. 76 400 l’an dernier soit une augmentation de 1,8 %. Une progression constante depuis 2018 où nous étions juste en-dessous de la barre des 60 000 €, soit une progression globale de 18 000 € en 4 ans.

 1.2. LES PAYSANS, ELEVEURS ET ARTISANS :

En 2009, l’association a commencé avec 5 paysans. Depuis l’origine, les fromages de Farigoule et Cie et les légumes de Claude qui sont toujours présents. David (les fruits) et Noël (agneau-volailles) sont partis sur d’autres aventures et bien sûr, notre regretté Jacques, notre boulanger qui nous a malheureusement quittés en septembre 2020. On a tous une pensée pour lui aujourd’hui.
Depuis d’autres paysans nous ont rejoints. Certains sont déjà repartis Eve (et ses Aubrac du Laoul), Thibault et son pain du Poët-Laval, Cécile & Christian et leurs cochons Dieulefitois.
Aujourd’hui, notre AMAP regroupe 11 paysans-éleveurs-artisans (dont 3 nouveaux) pour nous livrer 20
paniers au total. Les 8 anciens : Kawa Africa d’Aloïs à St Montan (café) ; Farigoule & Cie d’Annabelle & Sylvain à Clansayes (fromages + cabris) ; Le moulin de la Bayarde de Bilytis & Nicolas Bouchet (miels + olives) ; Le Colombier de Claude à Grillon (légumes + fruits + œufs + volailles) ; Les Moulinets de Fabienne & Philippe à Crupies (génisse + veau + steaks surgelés) ; Ferme Saint Maurice de Maïthé à Chantemerle-lès-Grignan (pains) ; L’agneau d’en
CR AG AMAP du 12 juin 2021 2/5
Haut de Maud & Vincent à Le Crestet/Ste Foy en Tarentaise (agneau) ; Les Sagnes de Vincent à St Julien du Gua en Ardèche (châtaignes + dérivés)
Les 3 nouveaux : Les gens sérieux d’Eliot, Colin, Dorian et Théo à Soyans & Crest (charcuterie + porc [remplacement de Cécile & Christian] + bières) ; Les Borias de Marie à La-Garde-Adhémar (tomates & aromates) ; Les lapins de Bastien à Salles-sous-Bois.
Deux sont débutants donc on espère bien jouer un rôle majeur dans leur installation. Notre système de contrat annuel et donc d’assurance de rentrée d’argent (les anciens pourront en témoigner) est d’importance, dans le départ ou et dans leur reconversion, puis la pérennisation de leur installation.
Et n’oublions pas les deux groupements d’achat d’agrumes (pomelos et clémentines Corses) que, vu le succès de l’an passé, notre AMAP a encore organisé cet hiver.

Les 4 paysans et éleveurs présents à l’AG ont parlé de leurs difficultés au quotidien :

** Claude Jouve de la ferme du Colombier, maraîcher est inquiet pour l’avenir quant au versement des aides de la PAC pour les exploitations en « bio » qui ne cessent de diminuer depuis quelques années déjà. Il a trois salariés à temps plein. Un nouveau label, « Haute Valeur Ajoutée »

(vrai faux-semblant du bio, sans contrainte, sans charte, uniquement des engagements en paroles, ... mais poussé par le ministère, la FNSEA et les chambres d'agriculture) sans contrainte ni charte est apparu qui risque de faire disparaître le label « bio » actuel (et qui d’ailleurs a déjà subi des attaques avec des assouplissements dans la façon de produire moins contraignante). « Claude en rajoute sur ce sujet. Il explique qu'en dix ans il est passé de 14 000 € d'aides spécifiques à son installation en bio à 3 500 €. Une baisse constante menace chaque année, à tel point qu'il ne les inscrit plus dans son prévisionnel annuel. Rappel est fait que nous avons toujours un projet de conférence-débat sur ce sujet avec l'ancien directeur d'AgroTech Lyon. Dès qu'on aura la possibilité. »
** Maud et Vincent de l’Agneau d’En Haut nous font part de la très difficile cohabitation entre les forestiers, les loups, les touristes randonneurs et les troupeaux dans les alpages pour les éleveurs. Une situation qui devient inquiétante pour le pastoralisme en général.
« La déforestation mécanique féroce des bordures de pare-feu du massif des dentelles de Montmirail où d'habitude leur troupeau trouve sa nourriture. Et une grosse inquiétude en Savoie, à l'arrivée de l'été et du relâchement sanitaire de voir revenir comme l'an passé les hordes de touriste non-initiés à la montagne qui leur ont posé beaucoup de problèmes en 2020. 650 millions donnés par Jean Castex pour relancer le tourisme de montagne certes pénalisés par la fermeture des stations de ski. Et un quatrième Club Med qui va s'ouvrir en Tarentaise. Déjà bien occupé par la gestion des attaques régulières des loups depuis plusieurs années, Maud et Vincent ont l'impression qu'on veut les chasser, eux et leur troupeau, de la montagne. Une situation qui devient générale à tous les troupeaux en pastoralisme (comme Farigoule et Cie). Jusqu'à quand ce tourisme industriel exponentiel ? »

** Marie Sicard Les Borias nous parle du démarrage de sa production : à l’heure actuelle elle possède 250 variétés de tomates. Elle espère une croissance rapide de son installation.


** Annabelle et Sylvain Farigoule & Cie absents et excusés, par la voix de Chantal, nous confient leurs préoccupations, eux aussi inquiets pour la survie du pastoralisme. Annabelle fait aujourd’hui partie au niveau national du syndicat « Confédération Paysanne ». Un atelier est prévu en septembre avec un technicien des AMAP AuRA dont le sujet sera : comment mieux vendre la viande des caprins et le travail en couple dans un élevage d’animaux.

1.3. POUR LA SAISON PRECEDENTE 2020/2021 NOS ACTIONS DE SOLIDARITE ONT ETE :

Un premier soutien financier auprès de notre maraîcher pour un achat de parcelles agricoles (en collaboration avec l’AMAP de Vaison-la-Romaine) pour la mise en place d’un financement participatif de dons et de prêts, et un second soutien pour un soutien logistique.
* Un soutien financier auprès de notre boulangère Maïthé à la Ferme Saint Maurice à Chantemerle-lèsGrignan pour l’installation d’un nouveau fournil
* En finançant, comme chaque année des paniers solidaires à destination des Restos du Cœur de SaintPaul-3-Châteaux et pour répondre à une augmentation du nombre de bénéficiaires aux Restos (plus de 220, multiplié par 2 par rapport à 2019) nous avons financé six paniers hebdomadaires (3 fois plus que d’habitude).
* Notre participation à la première "RêveSolutions", la grande fête de la permaculture, co-organisée par
"Les colibris du Lez et de l’Enclave" et le "Collectif Environnement Tricastin" (dont notre association
est partie prenante)

1.4. NOS PROJETS POUR LA SAISON 2021/2022 :

* Retour des  moments de convivialité, dont nous avons été privés pendant une année entière.
Discussion autour de la nouvelle PAC, qui va pénaliser bon nombre de paysans éleveurs « en
agriculture bio » avec la baisse des subventions de l’Union Européenne.
* Adhésion au réseau AMAP AuRA
* Aide à l’accès à l’alimentation
En collaboration avec le Réseau AMAP AuRA nous réfléchissons à une mise en place dans notre AMAP d’une aide à l’accès à l’alimentation, comme cela a déjà été installé dans certaines grandes villes en faveur des étudiants par exemple.
Un groupe de travail s’est mis en place avec Anne Laure, Christine et Adrien. Evidemment, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues pour participer à ce projet.
Les RESTOS du CŒUR : ils reçoivent les invendus des petites et grandes surfaces, produits issus de l’industrie alimentaire. Ils sont très satisfaits de la collaboration avec notre AMAP, lorsque nous leur cédons des paniers. L’épicerie sociale ayant disparue, c’est le CCAS avec les assistantes sociales et les services médicaux
sociaux qui déterminent le besoin des familles, et gèrent les chèques donnés aux familles nécessiteuses. C’est une compétence officielle. La commune par exemple pourrait participer pour un montant de 5 € afin d’acheter des paniers légumes
à travers cet organisme officiel. Le problème reste « comment cuisiner ? » pour des publics dont ce n’est pas la préoccupation première.
La question de la légitimité de notre AMAP à approcher des familles ou personnes est également un aspect : il faudra probablement s’appuyer sur un organisme partenaire du projet, type ANCRE, ou MOSAIC par exemple. Le groupe de travail est actuellement en train de les consulter pour poser les bases du projet.
* Information complémentaire : La prochaine manifestation de « RêvesSolutions » aura lieu les 24 – 25 et 26 septembre 2021 à Donzère au « parc de la chocolaterie ». Film projeté : « la part des autres

1.5. FOCUS SUR L’AMAP AURA :
Le réseau AMAP AuRA tenait aussi son AG et ses rencontres régionales ce même samedi 12 juin dans la Loire. Première fois donc que nous n'y participerons pas. 10 €/adhérent ou famille. Cette somme est transmise au réseau régional dont 4 € pour l'assurance, le reste pour le fonctionnement et les actions du réseau régional. On est en-dessous de ce que demande (sans obligation) l'AMAP AuRA [20 €].
Le réseau AMAP AuRA a montré toute son utilité lors de la mise en place du 1er confinement dans les
négociations tant au niveau régional que départemental pour pouvoir continuer à livrer nos paniers comme d'habitude. Les AMAP seules auraient eu moins de poids. D'autant plus que dans certaines communes, mairie, police et gendarmerie faisaient du zèle. Notre organisation, notre sérieux, a fait que nous avons très vite été cités en modèle. Cela fait, on a même pesé sur d'autres sujets comme par exemple la réouverture des jardineries lors de la saison des plantations (comme les Serres du Moulin, à St Paul). Interventions dans les rencontres officielles, ce qui nous donnent les liens avec les partenaires de l'agriculture paysanne (Confédération paysanne, FADEAR, CIVAM, Terres de Lien, FAB, ...).
C'est également un relais d'informations avec une lettre mensuelle qui reprend les actions et sujets en cours. A ce sujet, à la demande de Didier, cette lettre, jusque-là diffusée seulement aux membres du CA (non par rétention mais parce que beaucoup d'infos AMAP arrivent déjà dans les boîtes à lettres) le sera à toutes les familles. Libre à chacun de la refuser par la suite. Le réseau AMAP AuRA est un des + dynamiques de France et son aura (si on ose dire) fait qu'il est souvent porteur de dossier nationaux. Cela a été le cas par exemple pour l'abattage de proximité
. Le réseau c'est un Conseil d'administration d'une vingtaine de bénévoles venant de tous les secteurs de la région et une équipe de cinq salariées (toutes à 80%). C’est aussi une aide logistique aux sections locales et une éventuelle possibilité d'aide juridique. Ce sont de nombreuses constructions de dossiers et de documents sur des sujets liés à l'alimentation.

2. BILAN FINANCIER

Où va l'argent de notre AMAP ? Quatre pistes :
* Pour payer l'assurance et l'adhésion au régional.
* Pour son fonctionnement et ses actions militantes.
* Pour ses festivités.
* Pour des actions solidaires.
Solde positif de 1 414 € grâce au report de la saison dernière, (sinon nous aurions eu un solde
négatif de 96 €)
Les dépenses sont environ de 2 725 €
Le tableau du bilan financier est mis en annexe du compte rendu.
LE BILAN MORAL ET LE BILAN FINANCIER ONT ETE VOTES A LUNANIMITE.

3. ELECTION DES NOUVEAUX MEMBRES DU CA
Les 21 membres élus au Conseil d’Administration sont (par ordre alphabétique) :
 Chantal Bélézy
 Adien Bonillo
 Michel Bonnet
 Odile Del Cesta
 Philippe Del Cesta
 Serge Chabanal
 Christine Daverède
 Julia Delgado
 Yves Delorme
 Isabelle Garcia
 Gérard Harlingue
 Gaëlle Henry
 Christian Jouffre
 Martine Lang
 Patricia Mendiboure
 Anne-Laure Monnier
 Christian Reboullet
 Flavie Wery
 Claudine Würbel
 Jean-Pierre Würbel
 Yann Yvon
 

Christian JOUFFRE démissionnant de son poste de président, le conseil d’administration a élu deux coprésidents Adrien BONILLO et Yann YVON.

Election du nouveau bureau :

Co-présidents
Vice-présidente
Yann YVON et Adrien BONILLO
Chantal BELEZY
Secrétaire Martine LANG
Secrétaire adjointe, responsable du blog Christine DAVEREDE
Trésorière Odile DEL CESTA
Trésorier adjoint Philippe DEL CESTA

 

Un apéritif autour d’un buffet bien garni a suivi notre assemblée générale. Puis, l’après-midi a commencé par l’animation « danse » proposée par Nathalie Chabanal et l'association Instabili avant de se terminer par une visite guidée du maraîchage de Marie.




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire